Le grand évenement auquel je viens de prendre part à Paris est de ceux qui encouragent et honorent les efforts inlassables et perspicaces de tous ceux qui sont associés à différents niveaux de conception et d'organisation des œuvres humanitaires que je réalise. En réalité, c'est aussi grâce au dévouement, à la créativité, à l'abnégation de mes collaborateurs et collaboratrices volontaires de la Fondation Chantal Biya, ceux et celles des autres organisations (CERAC, Synergies Africaines, Ecoles les Champions FCB, etc...) qui sous mon impulsion concrétisent les objectifs de mes oeuvres, que cette prestigieuse distinction a été obtenue. En effet ils sont des artisans discrets mais efficaces de tout ce qui a été réalisé et qui a si bien réussi. Par la consécration internationale du 14 novembre, l'année 2008 restera marquée d'une pierre blanche dans l'histoire de l'action humanitaire dans notre pays.

   Au-delà de la lauréate de l'UNESCO qui m'érige au rang d'Ambassadrice de Bonne Volonté, c'est tout le Cameroun, le Président de la République, Son Excellence Paul BIYA, Mon Cher Epoux et l'ensemble de nos compatriotes qui sont honorés. "Ces lampions de la reconnaissance" sont d'autant plus éclairés qu'ils illuminent aussi l'ensemble des pays africains. Loin de nous pousser à dormir sur nos lauriers, le titre de l'UNESCO est une invite à nous engager davantage dans les chantiers de l'humanitaire. Quatorze années après le début d'une aventure aussi exaltante qu'humaine, nous restons guidés par deux ambitions: soulager les souffrances humaines et faire reculer la misère. En portant secours aux plus démunis, nous replantons la graine de l'espoir partout où la nécessité a semé le désespoir.

   Tout au long de l'année 2008, la chaîne humanitaire de la Fondation Chantal BIYA a déployé ses maillons sur l'ensemble des dix régions du Cameroun. Sur la lancée des années précédentes, je veille personnellement à ce que nos œuvres atteignent tous les démunis et toutes les populations marginalisées, ou qui ont besoin d'être soutenues sans distinction d'âge, de sexe, de religion ou d'ethnie.

   L'année 2009 s'annonce particulière pour la Fondation Chantal BIYA. Elle va marquer le XVème anniversaire de cette institution. Plus qu'un anniversaire, nous allons nous imposer le même devoir: Faire le plus avec le moins. A travers notre œuvre humanitaire, nous poursuivons également un objectif essentiel: convertir toutes les bonnes volontés aux valeurs du partage, en vue de vaincre l'indifférence à la douleur qui demeure encore l'un des fléaux de l'humanité. Cette synergie d'actions représente pour nous un réel sujet de motivation et d'espoir: l'espoir de continuer à tisser la toile de la solidarité autour des couches sociales vulnérables de notre pays et de notre continent, voire au delà.

  En remerciant une fois encore ceux et celles qui s’impliquent sans relache à la concrétisation de nos objectifs humanitaires, je ne cesserai jamais d'exprimer notre sincère et chaleureuse reconnaissance à notre Président d'Honneur, Mon Cher époux, Son Excellence Paul BIYA pour son encadrement constant et affectueux. Joyeuse Fête de Noël à toutes et à tous . Bonne et Heureuse année 2009.

        Madame Chantal BIYA Présidente Fondatrice de la Fondation Chantal BIYA
Ambassadrice de Bonne Volonté de l'UNESCO